CTA
Ortie

Développement de la culture de l'ortie pour l'alimentation animale

Colza, froment, betteraves, maïs: dans nos champs, nous voyons la plupart du temps les même cultures qui n'ont plus guère de secrets pour l'homme. Le CTA de son coté mène des recherches où la culture d'espèces à haut potentiel mais inutilisées est développée.

L'ortie présente un large potentiel: qualités organoleptiques utilisées en alimentation animale, vertus médicinales, richesse en protéines... Dès lors, le CTA a, depuis de nombreuses années, entrepris de développer l'ensemble de la filière de l'implantation en passant par la fertilisation et le conditionnement.


Avantages de l’ortie :

- sa mise en place pour une longue durée

- plusieurs coupes possibles en une saison

- son caractère rustique face aux conditions météorologiques et aux maladies

- son caractère nitrophile

 

  • Descritpion

La grande Ortie de nos régions est une plante dioïque et tétraploïde (4N = 52). De ce fait, les orties cultivées sur le site du CTA sont issues d’une sélection massale, réalisée à partir de 4000 plants d’ortie.

 

  • Méthode d’implantation

Le mode d’implantation de la culture emprunte une technique habituellement utilisée en horticulture.

 

  • Culture

La gestion culturale de l’ortie est relativement conventionnelle, comparable à d’autres cultures fourragères :

- 3 à 4 coupes par an.

- Les parcelles sont fertilisées conformément à la Directive Nitrate.

- La fumure de fond phospho-potassique est appliquée début printemps.

 

  • Débouchés potentiel

Des tests ont été réalisés sur différentes espèces d’animaux, soit dans un but d’amélioration de la production, soit dans un but d’amélioration du confort animal. Il s’agit donc :

- Poulets de chair;

- Poules pondeuses;

- Chiens;

- Chevaux;

- Lapins;

- Oies.